1 juin, 2019
par Challenge Action

Nouvel algorithme Google Mars 2019

Le nouvel algorithme de Google, appelé Florida 2 au départ, est maintenant désigné sous le nom mise à jour de mars 2019.Google procède sans arrêt à des mises à jour, mais celle de mars 2019 est majeure, elle a fait plonger beaucoup de sites bien placés, en a fait monter d’autres sans que l’on puisse […]

Partager
partager sur linkedin partager sur facebook partager sur twitter

Le nouvel algorithme de Google, appelé Florida 2 au départ, est maintenant désigné sous le nom mise à jour de mars 2019.
Google procède sans arrêt à des mises à jour, mais celle de mars 2019 est majeure, elle a fait plonger beaucoup de sites bien placés, en a fait monter d’autres sans que l’on puisse savoir pourquoi. Bien entendu Google explique qu’il ne pénalise personne, mais avantage des sites qui étaient injustement sous-évalués. Le malheur des uns fait le bonheur des autres !
Par contre, personne ne sait encore exactement ce qui a été modifié et les hypothèses fleurissent dans le petit monde du SEO, de plus Google a admis connaitre des problèmes d’indexation par sa propre Search Console, difficile donc de démêler le vrai du faux et de savoir ce qu’il faut intégrer dans les formations SEO.
Nous allons vous présenter les hypothèses et vous faire part de notre expérience, de nos conclusions et de nos interrogations actuelles.

Les observations dans Analytics et la Search Console

De manière simultanée Google a mis en place son nouvel algorithme en début mars 2019 et déployé de nouvelles fonctions dans sa search console, dans l’espace d’une même semaine nous avons fait plusieurs constats inquiétants sur notre site :

  • Le nombre de visites chute brutalement
  • Le taux de rebond passe au-dessus de 80% ce qui est énorme alors que nous n’avions rien changé dans notre contenu.
  • Les données structurées signalent des erreurs non mentionnées auparavant.
  • Le nombre de pages désindexées bondit.
  • Il devient impossible de faire indexer les nouvelles pages.

Les forums français et américains donnent aussi les mêmes échos. Il est difficile de savoir qui se passe, tout le monde s’inquiète sur les forums de référencement. Google finit par nous apprendre que c’est eux-mêmes qui ont un bug qui désindexe massivement les pages ! Google annonce que le problème est réglé fin mars, nous voyons alors nos pages réapparaitre, mais Google annonce de nouveaux problèmes en mai 2019. Le moins que l’on puisse dire est que les résultats ne sont pas stables, qu’il est difficile de s’y retrouver, qu’il est difficile de faire la part des choses entre les problèmes de notre site, les changements d’algo et les problèmes de Google.
Ce qui étonne aussi c’est la forte instabilité des résultats qui montent et descendent d’une semaine à l’autre, comme si l’algo tournait en roue libre pour faire bouger les résultats, soit parce que Google teste son algorithme, sous dans un but commercial pour amener les marchands à placer des campagnes d’Adwords plus stables.

Les hypothèses émises par les spécialistes du référencement

Les hypothèses sont nombreuses et ne vont pas toutes dans le même sens, je vous les présente avec les commentaires

  • Le nouvel algorithme est orienté sur l’utilisateur. C’est fort probable, Google dit que la direction qu’il veulent prendre, certaines analyses montrent aussi que le temps par page et le nombre de pages consultées par les internautes favorisent certains sites. De manière intéressante certains de nos compétiteurs ont monté dans les premières places de la SERP avec des sites nécessitant plusieurs clics pour arriver au contenu pertinent, c’est négatif pour l’expérience utilisateur, mais cela peut avantager pour le SEO. Je suis néanmoins très sceptique pour des raisons que nous allons voir plus loin.
  • La réputation (trust) du site est clé. Mais John Mueller de Google nous dit que c’est faux, j’ai tendance à le croire sur ce point.
  • Les liens de qualité font la différence. C’est possible, mais ce n’est pas ce qui a fait la différence sur notre site, car certaines sections ont plongé alors que d’autres se sont très bien comportées.
  • La mise à jour touche l’ensemble d’un site et non les pages. Cette opinion est très répandue, d’après les tests que nous avons faits ce n’est que partiellement vrai.
  • Les sites qui publient régulièrement sont avantagés. Ce n’est pas ce que nous avons vu parmi ceux qui ont pris la première place dans notre domaine. Sur notre site nous avons publié régulièrement et cela n’a pas se semble pas avoir eu d’effet positif.
  • La qualité du contenu a obtenu une place plus importante. Pourtant nous nous sommes fait dépasser avec des sites ayant peu de contenu et beaucoup de codage. Nos essais de modifications de certaines pages ne sont pas probants non plus.

Notre expérience et nos essais

Nous tentons d’analyser ce qui se passe, d’évaluer les hypothèses et de procéder par élimination.

  • Nous avons constaté que nous avons perdu presque toutes nos premières places parmi nos pages « produits », mais que nos pages de blogue ne semblent pas avoir bougé, certaines ont même avoir monté dans le classement et nous avons gardé nos premières place dans Google. Cela confirme que les pages seules ne sont pas impactées, mais infirme que c’est tout un site qui est touché.
  • La modification de certaines pages « produit » en y ajoutant du texte de qualité n’a rien donné.
  • Les corrections des erreurs de données structurées sont faites, mais l’expérience n’est pas encore concluante, il faut dire que Google met un certain temps à les enregistrer et à les prendre en compte. Il est clair que Google veut maintenant plus d’information et en particulier les pages « produits », il faut donc maintenant tenter d’être le plus parfait possible dans les données suivantes sous peine de pénalisation :
    • Ergonomie mobile
    • AMP
    • Logos
    • Produits
    • Champs de recherche associés aux liens sitelink
    • Données structurées impossibles à analyser

Nous avons fait les corrections il faut maintenant attendre un peu pour savoir si cela donne des résultats.

  • Nous avons sorti quelques « produits » de la partie commerciale afin de vérifier si Google pénalise ces pages par rapport aux pages informatives des blogues. La raison serait peut-être pour Google de pousser les boutiques en ligne à réaliser des campagnes de mots payants pour augmenter leurs revenus publicitaires. Ici aussi nous attendons les résultats.
  • Les sites institutionnels seraient privilégiés. Une chose est sûre, nous avons pu constater que certains établissements de formation institutionnels nous dépassaient maintenant pour des requêtes qui ne sont pas du tout dans leur champ de spécialité, je dirais même plus, nous nous sommes fait dépasser dans certains domaines par des organisations probablement incompétentes dans la spécialité concernée. Ce serait une mauvaise nouvelle pour toutes les PME, car aucune solution SEO ne peut résoudre ce problème.

Il nous reste ussi d’autres hypothèses à tester, nous n’avons pas encore la solution, mais au moins le nombre d’hypothèses diminue.
Si les institutions sont privilégiées il n’y a pas grand-chose à faire si ce n’est attendre le prochain « roll back », c’est-à-dire le prochain algorithme de Google, car certains considèrent déjà cette MAJ comme un rollsback, il faudrait donc attendre le suivant !
Mais nous ne perdons pas espoir de décoder le nouveau code et vous en informerons dès que cela sera le cas.
En attendant, il faut travailler les points classiques, c’est-à-dire la création du contenu, la qualité de celui-ci, la suppression des erreurs détectées par la search console, les liens. Et plus grande leçon est certainement qu’il ne faut pas que la vie de votre entreprise dépende d’une seule source marketing et des changements d’humeur de Google.
Une politique marketing web équilibrée doit s’appuyer sur les différents moteurs de recherche, la publicité web, la publicité classique, les réseaux sociaux, la vente classique. En fait Google ne devrait pas vous apporter plus de 40% de vos « leads » pour ne pas dépendre d’eux.

Mise à jour Google de Novembre 2019

Novembre vient de voir apparaitre une nouvelle MAJ appelée BERT et normalement destinées aux parges anglaises seulement mais il semble qu’elle affecte aussi les pages en Français. Google désire mieux comprendre les requêtes locales afin d’offrir de meilleurs résultats aux internautes, pour cela, Google a mis au point une intelligence artificielle permettant d’avoir une compréhension globale des mots clés recherchés même si l’internaute n’a pas spécifié que sa recherche était locale en y indiquant une ville ou un lieu. Le moteur utilise la correspondance neuronale ou « neural matching ».

Cela veut dire concrètement que Google veut régionaliser les recherches et que l’élargissement géographique deviendra plus difficile et obligera nombre d’entreprises à payer des mots clés pour élargir la couverture géographique de son marketing pull.

Bien entendu les spécialistes SEO de leur côté vont travailler à contourner cela, mais Google a souvent une longueur d’avance.


Jean-Pierre Mercier

Consultez nos formations en lien avec cet article

Offre spéciale

Remplissez le formulaire pour obtenir un résumé PDF sur comment augmenter vos ventes et 10% de réduction sur une de nos formations en ligne.