9 septembre, 2022
par Jean-Pierre Mercier

Les principes de base de l’économie

Avec tous les évènements qui se passent actuellement l’économie est bouleversée, certains tentent de comprendre ce qui se passe, de savoir comment protéger leurs épargnes et leurs investissements à la bourse, si c’est le temps de vendre ou acheter de l’immobilier. Je vous présente donc un petit résumé des mécanismes de l’économie et aussi un […]

Partager
partager sur linkedin partager sur facebook partager sur twitter

Avec tous les évènements qui se passent actuellement l’économie est bouleversée, certains tentent de comprendre ce qui se passe, de savoir comment protéger leurs épargnes et leurs investissements à la bourse, si c’est le temps de vendre ou acheter de l’immobilier.

Je vous présente donc un petit résumé des mécanismes de l’économie et aussi un petit dictionnaire des termes économique pour vous permettre de prendre vos décisions avec une meilleure compréhension.

Les mécanismes économiques

  • La loi de l’offre et la demande : plus la demande pour un produit ou service est élevée, plus le prix va augmenter. Le prix va se situer sur le point d’équilibre entre l’offre et la demande.
  • La rareté : tout ce qui est rare est cher.
  • Le taux d’intérêt : le taux d’intérêt est influencé par la banque centrale qui donne le taux directeur auquel les autres banques peuvent lui emprunter. Plus le taux est élevé moins les consommateurs vont emprunter pour acheter, moins il y aura d’achats, plus les prix vont baisser.   Quand il y a risque d’inflation la banque centrale augmente le taux, quand l’économie est trop au ralenti elle baisse les taux pour faciliter les emprunts et donc les achats.
  • Le budget de l’état : c’est un moyen complémentaire au taux d’intérêt pour contrôler l’économie. Un budget déficitaire va donner de l’argent aux consommateurs qui vont acheter et donc relancer l’économie, mais avec le risque de faire monter les prix. Tout argent dépensé n’est pas perdu, il va dans les poches de quelqu’un d’autre. Un déficit du budget de l’état est financé par une dette ou par la planche à billets. Une politique conservatrice préfère un budget équilibré et bénéficiaire comme on le ferait dans une famille afin de ne pas remettre une dette à plus tard. D’autres au contraire estiment qu’un état peut être en déficit et qu’il mettra du temps à le rembourser.
  • La dette publique résulte des déficits. Une école préconise de rembourser la dette le plus rapidement afin de ne pas payer d’intérêts et d’hypothéquer l’avenir. L’autre école préconise de la rembourser le plus tard possible, car malgré le taux d’intérêt, l’économie va grandir plus vite que la dette et celle-ci verra son poids relatif plus diminuer au fil des années.
  • La balance des paiements représente l’ensemble des ventes de bien et de service à l’étranger, si elle est fortement bénéficiaire elle permet de se constituer des réserves importantes de monnaie, mais cela peut aussi contribuer à l’inflation à l’intérieur du pays puisque la majorité de la production est consommée à l’extérieur.
  • Les réserves monétaires sont liées à l’excédent de la balance des paiements d’un pays. De fortes réserves monétaires indiquent un pays qui exporte beaucoup de biens ou de matière première, cela peut aussi montrer un pays qui, comme la Russie en septembre 2022, a de la difficulté à acheter ce qu’elle désire à l’étranger à cause de sanctions économiques.
  • La bourse monte en période de certitude et baisse en période d’incertitude. Beaucoup de néophytes sont étonnés de la voir baisser suite à l’annonce d’une bonne nouvelle, la raison est que les marchés ont anticipé cette nouvelle et que certains détenteurs de fonds commencent à vendre alors qu’ils estiment que le marché est à son plus haut.
  • L’or est une valeur refuge qui monte généralement quand la bourse baisse et inversement.
  • Les crises sont inévitables et cycliques. Si vous voulez être bien protégé il ne faut pas mettre tous les œufs dans le même panier : des actions pour les bonnes périodes, de l’or pour se protéger, de l’immobilier car à long terme il monte toujours, du liquide pour profiter des occasions d’achat pendant la crise.
  • Le secret ? tous les spécialistes vous le diront : acheter quand ce n’est pas cher et vendre quand c’est cher !

Les solutions structurelles à l’économie

Un état peut bien entendu jouer sur les différents mécanismes monétaires et budgétaires décrits ci-dessus, mais le plus sûr est de se bâtir une économie solide en optimisant l’efficacité des entreprises.

  • Les stratégies de domination de marché sont divisées en trois
    • La domination par les coûts qui permet d’offrir des prix très bas et compétitifs, c’est la stratégie actuelle de la Chine qui peut se le permettre grâce à une main-d’œuvre très bon marché et une quasi-absence de protections sociales.
    • La domination par la qualité grâce à des programmes d’amélioration de la qualité et de résolution de problème, comme l’Allemagne et le Japon dans le secteur automobile et l’électronique.
    • La domination par le marketing comme savent si bien le faire les Américains dans l’ensemble du monde
  • Les moyens pour mettre en œuvre ces stratégies sont nombreux, mais il faut savoir que tout passe par l’homme, par ses compétences, donc par sa formation. Des pays comme l’Allemagne, le Japon, les États-Unis investissent beaucoup dans la formation de leurs employés pour faire la différence.

Dictionnaire économique

  • Actions
    • Titres de propriété représentant une partie du capital d’une entreprise que l’on peut acheter ou vendre et qui donne droit à un vote à l’assemblée générale des actionnaires. Le fait de posséder des actions permet de gagner une part des bénéfices de l’entreprise, mais aussi de payer ses pertes s’il y en a.
  • Amortissement
    • Évaluation de la perte de valeur d’un bien durant une période de temps.
  • Autofinancement
    • Financement pas soi-même pour un individu, une entreprise, une association, sans avoir besoin de demander de l’argent à une banque ou des personnes extérieures. L’autofinancement permet de ne pas dépendre d’autres entités
  • Avantage comparatif
    • chaque pays possède des avantages pour la production certains produits qui démontrent que les échanges internationaux sont bénéfiques pour tout le monde.
  • Avantage compétitif
    • C’est la différence qui permet aux entreprises d’augmenter leurs ventes grâce aux avantages qu’ils proposent par rapport à la compétition.
  • Balance commerciale
    • C’est la différence entre les importations et les exportations. Quand on exporte plus qu’on importe, la balance est excédentaire, déficitaire dans le cas contraire.
  • Balance des paiements
    • C’est la balance commerciale, mais aussi des biens et services. Si la balance est largement excédentaire sur plusieurs années les pays vont se constituer des réserves monétaires, dans le cas contraire le pays va s’endetter.
  • Banque
    •  Entreprise qui fait le commerce de l’argent et qui est contrôlée par la banque centrale et une législation permettant d’éviter que les clients ne se fassent pas léser comme cela a été le cas par le passé
  • Banque centrale
    • C’est la banque de l’état qui contrôle les autres banques, organise les refinancements entre banques, décide du taux d’intérêt
  • Bénéfice
    • C’est l’argent gagné par une entreprise après avoir déduit les dépenses, dans le cas contraire ce sont des pertes.
  • Bourse
    • L’endroit où les acheteurs et les vendeurs échangent des biens, des actions, des services. L’offre et la demande déterminent le prix.
  • Budget
    • Le budget d’un pays est l’ensemble des dépenses des recettes et des dépenses d’un pays, quand les recettes sont supérieures aux dépenses il est excédentaire, dans le cas contraire il est déficitaire.
  • Bulle spéculative
    • Forte hausse des prix des actions ou de certains biens et services liés à une forte demande et non à la valeur réelle de ces biens. Tout a une limite, quand la hausse s’arrête certains commencent à vendre, les autres suivent, la bulle crève et les prix s’effondrent.
  • Chômage
    • Le taux de chômage est le pourcentage des personnes qui ne travaillent pas dans la population active. Un taux de chômage trop élevé (au-dessus de 7%) est mauvais, car une partie de la population travaille pour payer les indemnités chômage des autres, un chômage trop bas est également mauvais, car les entreprises ont de la difficulté à embaucher. Le taux de chômage incompressible est de 3 ou 4%, il est lié à la maladie, les changements d’emploi.
  • Cartel
    • Un nombre limité d’entreprises s’entendent pour augmenter les prix de manière artificielle. La majorité des pays les interdisent.
  • Chiffre d’affaires
    • Le chiffre d’affaires (CA) d’une entreprise est l’ensemble de ses ventes de biens et de services moins les taxes. Une entreprise tente généralement d’augmenter son chiffre d’affaires et ainsi d’augmenter ses profits.
  • Concurrence
    • Dans une économie de marché, les entreprises sont en compétition pour vendre leurs biens et services ce qui permet d’améliorer la qualité et de faire baisser les prix. C’est le contraire du monopole ou des trusts par lesquels quelques entreprises s’entendent pour augmenter les prix artificiellement. Les économies libérales luttent contre les trusts et monopoles qui sont défavorables aux consommateurs.
  • Concurrence pure et parfaite
    • La concurrence pure et parfaite ne se réalise que quand les produits sont absolument identiques et vendus dans les mêmes conditions, c’est rare, mais cela peut se produire dans les matières premières comme le pétrole, les minerais, certains produits alimentaires.
  • Consommation
    • La consommation de biens et de services par les ménages et les entreprises est le moteur de la croissance. Cette consommation est liée à la confiance dans l’avenir qui est souvent mesurée par des sondages auprès des consommateurs et des entreprises.
  • Crise économique
    • Une crise économique se voit de différentes manières qui peuvent se combiner : arrêt de la croissance, inflation, manque de confiance dans l’avenir, arrêt des investissements, augmentation des taux d’intérêt.
  • Croissance
    • La croissance d’un pays est mesurée par l’augmentation du Produit intérieur brut des biens et services. La croissance est permise par l’augmentation de la consommation, l’investissement dans les biens de production, la modernisation.
  • Déficit budgétaire
    • Le déficit budgétaire a lieu quand l’état dépense plus qu’il ne gagne. Le déficit est financé par un emprunt pour la création de monnaie, par la planche à billet comme on dit.
  • Déflation
    • Les prix baissent, car la demande baisse, c’est un avantage à court terme pour les consommateurs, mais les revenus des producteurs et commerçants baisse aussi ce qui est négatif et faire perdre confiance au consommateur.
  • Développement durable
    • Développement qui respecte les ressources et les individus, les générations actuelles et futures. Mais la notion est limitée, qu’est-ce qui est durable ?
  • Demande
    • Corresponds à l’ensemble de la demande pour les produits et services. Confrontée à l’offre et donnera le prix d’équilibre.
  • Dette publique
    • Ensemble de la dette d’un état
  • Dow Jones
    • Indice des trente valeurs principales de la bourse de New York. On lui préfère le S&P 500 (500 premières sociétés)
  • Économie de marché
    • Économie basée sur les lois de l’échange autant à l’intérieur du pays qu’au niveau international, par opposition à l’économie communiste maintenant dépassée.
  • Épargne
    • La partie du revenu qui n’est pas utilisée à la consommation. Un coussin minimum d’épargne est nécessaire pour passer les aléas de la vie, mais trop épargner sans consommer n’est pas bon pour l’économie.
  • État providence
    • Est un état qui collecte des impôts pour les reverser aux citoyens sous forme d’aides sociales, assurance chômage, revenu minimum pour tous. Un état qui ne redistribue rien n’aide pas les individus de sa population lors de difficultés, mais un état qui redistribue trop à tout le monde n’encourage pas la population à travailler.
  • Exportations
    • Sont les ventes de produits et de services à l’extérieur du pays. Elles montrent l’attractivité des produits du pays à l’extérieur. Il y a 3 façons de s’imposer pour augmenter les ventes à l’étranger: les prix (ex : Chine), la qualité (ex : Allemagne) le marketing (ex : USA).
  • Indice de développement humain (IDH)
    • Créé par les Nations Unies pour mesurer de manière plus fine le bien-être des populations, il intègre le PIB, mais aussi l’espérance de vie et le taux d’alphabétisation.
  • Inflation
    • C’est le taux d’augmentation de prix, il est calculé grâce à un indice regroupant un certain nombre de biens de consommation.
  • Investissement
    • L’argent que l’on dépense pour créer des moyens qui vont nous procurer des revenus : moyens de production, appartements, terrains, etc. L’investissement permet la croissance.
  • Libéralisme économique
    • Économie basée sur les lois du marché avec le minimum possible d’intervention de l’état qui crée des interférences. L’état a très souvent des objectifs louables en intervenant, mais cela ne fait à long terme qu’aggraver les choses. Esemple, l’état investit dans la création de logements sociaux, mais ce n’est pas son rôle et une entreprise le ferait mieux. L’état doit donc jouer un rôle économique minimum, il s’occupe de la police, de l’armée, de donner un filet social minimum.
  • Libre échange
    • Marché sans barrières douanière ou réglementaire entre les pays permettant une libre concurrence. Il se crée généralement des zones de libre-échange, c’est préférable au développement global de l’économie de la zone, mais ne permettent pas à certains pays de protéger certains secteurs économiques,  sauf s’il y a des exceptions.
  • Masse monétaire
    • C’est la masse de la monnaie en circulation sous ses différentes apparences : monnaie, billets, dépôts, comptes, devises.
  • Ménages
    • Ensemble des individus d’une même famille qui consomment, actuellement le nombre de personnes par famille diminue, mais le nombre de ménages augmente dans la majorité des pays. L’unité du ménage permet les études économiques.
  • Moins-value
    • C’est quand il existe une différence négative entre le prix d’achat et le prix de vente, on a donc vendu à perte.
  • Mondialisation
    • Les échanges se font maintenant au niveau international alors qu’avant ils se limitaient à un village ou à un pays pour la majorité des biens. Du temps des Romains et des Grecs, il y avait déjà des échanges internationaux, mais ils sont plus faciles grâce aux moyens de communication
  • Monopole.
    • Quand une organisation est la seule à vendre un produit ou un service. C’est le contraire d’une situation de concurrence et cela contribue à augmenter les prix pour le consommateur.
  • Niche fiscale
    • Secteur économique limité dans lequel il y a eu un oubli de la loi qui permet à un individu ou une entreprise de diminuer ou de ne pas payer d’impôt du tout.
  • Obligation
    • C’est un emprunt, généralement à moyen ou long terme dont la valeur ne varie pas en positif ou en négatif comme les actions.
  • Offre
    • Ensemble des produits et services offerts dans un pays. Quand la demande est inférieure les prix ont tendance à baisser, si la demande est supérieure les prix augmentent.
  • Oligopole
    • Peu d’entreprises vendent des produits identiques à un grand public. Il n’y a pas d’entente, mais la faible concurrence contribue à augmenter les prix.
  • Plus-value
    • C’est la différence positive entre le prix d’achat et le prix de vente. La plus-value n’est réalisée qu’après la vente, sinon elle est potentielle.
  • Population active
    • Population qui travaille ou en âge de travailler, entre 15 ans et 64 ans
  • Productivité
    • Efficacité de la production, elle est mesurée en comparant la valeur des biens produits et la valeur des moyens de production.
  • Produit intérieur brut (PIB)
    • Montant de toutes les valeurs de biens et services produits dans un pays par les entreprises, entreprises étrangères situées dans le pays, administrations, il ne prend pas en compte le bien-être de la population, le travail le travail au noir, les trafics interdits. Le PIB permet de mesurer la croissance de l’économie.
  • PNB
    • Somme de toutes les valeurs produites dans le pays, mais on ne prend pas en compte ce qui est produit par des filiales étrangères dans le payas et on compte de qui est produit par des entreprises du pays concerné établies à l’étranger. IL est très utilisé par les États-Unis qui possèdent beaucoup de filiales à l’étranger et il est pertinent, car les filiales contribuent à la richesse des États-Unis.
  • Profit
    • C’est l’écart positif entre les revenus d’une entreprise et toutes ses charges et impôts. Le bénéfice sert à rémunérer le capital
  • Protectionnisme
    • Politique d’un état visant à protéger ses industries grâce à des barrages tarifaires, c’est-à-dire des droits de douane,  et réglementaires.
  • Récession
    • C’est le contraire de la croissance, l’économie diminue. La récession est mesurée par le PIB.
  • Stagflation
    • L’économie est nulle et en récession et connait quand même l’inflation.
  • Taux d’épargne
    • C’est le pourcentage entre la totalité de l’épargne des ménages et la totalité des revenus du pays.
  • Taux d’inflation
    • Augmentation des prix des produits et services sur une période donnée, il est calculé à partir d’un indice regroupant un certain nombre de pays de base. Il y a souvent des discussions pour savoir les produits et services qui devraient y figurer.
  • Taux d’intérêt
    • Mesure le cout du capital emprunté, il rémunère donc le capital prêté. Plus il est haut, plus cela reviendra cher d’emprunter et plus cela freinera la croissance
  • Taux de croissance.
    • Il mesure la croissance de l’économie d’un pays grâce au PIB qui est évalué en volume pour ne pas tenir compte de l’inflation
  • Valeur ajoutée
    • C’est la création de valeur, elle se calcule en faisant la différence entre la valeur totale de la production d’une entreprise moins la valeur des produits intermédiaires nécessaires à cette production.

Jean-Pierre Mercier

Offre spéciale

Remplissez le formulaire pour obtenir un résumé PDF sur comment augmenter vos ventes et 10% de réduction sur une de nos formations en ligne.